• ven. Sep 17th, 2021

RECHANGE

Résumé du projet

Le projet vise à améliorer les structures organisationnelles existantes des organisations Caritas africaines afin de réagir rapidement et de manière appropriée aux situations d’urgence. Pour y parvenir, le projet vise à :

  • Améliorer la capacité organisationnelle de préparation et de réaction d’urgence des partenaires nationaux dans les situations de crise humanitaire en mettant en place diverses activités, notamment la fourniture de ToT sur le CHS, la réduction des risques de catastrophe (DRR), les normes de transparence et de responsabilité, ainsi que des échanges régionaux et des activités d‘apprentissage entre pairs.
  • Renforcer les systèmes de gestion des volontaires dans les pays partenaires afin de recevoir et de gérer des volontaires locaux et européens pour répondre aux urgences. L’identification, la sélection, la formation, le placement et le post-déploiement des volontaires seront renforcés à la fois en soutenant des systèmes de gestion robustes des volontaires et en renforçant les connaissances et les capacités en matière de normes techniques et de qualité.

Partenaires

Caritas Autriche, Caritas Belgique (Caritas International ASBL) et Caritas Africa avec 7 partenaires Caritas en Afrique : Caritas Burundi ; Caritas Congo ; Caritas Congo, ASBL (DRC) ; Caritas Centrafrique ; Caritas Rwanda ; Caritas Sénégal ; OCDI CET (Togo).

NB. Caritas Centrafrique a été retiré parce que n’ayant pas rempli tous les critères de l’UE.

Effet / Impact du projet

Grâce au projet RECHANGE, les organisations Caritas en Afrique ont fait un grand pas en avant dans le renforcement de leurs capacités en matière d’aide humanitaire et de gestion des bénévoles/volontaires. Elles sont en mesure de répondre plus rapidement et de meilleure qualité aux situations d’urgences. Elles améliorent leurs systèmes de gestion de volontaires/bénévoles afin de mieux les impliquer dans la préparation et réponse aux urgences.

En général, les Caritas Nationales ont donc mis en place des équipes de formateurs au niveau national et diocésain qui continueront à être renforcées durant toute la durée du projet. Ces équipes locales permanentes vont assurer un appui continu dans leurs diocèses respectifs.

On note :

  • Une prise de conscience des différentes normes humanitaires et politiques de protection et sauvegarde
  • Une valorisation des bénévoles et des volontaires
  • Une pérennisation et professionnalisation des compétences et connaissances du staff formé dans le cadre du projet RECHANGE
  • Un renforcement des valeurs humanitaires au sein des organisations
  • Une consolidation des diocèses dans chaque pays/renforcement du réseau Caritas
  • La visibilité de Caritas Africa auprès des Caritas Nationales impliquées et par ricochet la visibilité des Caritas Nationales auprès de leurs diocèses respectifs

Bonnes pratiques

Les bonnes pratiques les plus importantes que nous notons au cours de cette première année sont entre autres :

  • Échanges et coopérations avec le réseau Caritas : C’est le cas pour CRS (Caritas USA) qui a mis son staff à la disposition du projet pour la facilitation de certains ateliers notamment lors de la formation sur le Cash Transfer et la protection transversale.
  • La mise en place d’une équipe permanente de formateur dans le réseau Caritas dans le domaine humanitaire.
  • La mise en place des fonds d’urgence pour accompagner l’action humanitaire des Caritas d’Afrique : Cas du Sénégal.
  • L’appui des points focaux des urgences dans la diffusion des formations et des informations du projet au niveau local et paroissial.
  • Chaque Caritas a adapté les modules de formation, le choix des thèmes et la stratégie d’intervention aux besoins et aux contextes locaux. Cette flexibilité a permis à chaque Caritas de toucher un nombre plus important de personnes.

Vues : 118

Translate »